AccueilarrowLes syndicatsarrowSATEVarrowActualitésarrowCommuniqué : Sunny Side (22 juin 2022)
logo-satev

IMG 3147

 

Les agences de presse audiovisuelles face à trois crises majeures

Ce Sunny Side of the Doc 2022 se déroule dans une situation nationale et internationale inédite.

Pour Christian Gerin, ce contexte rend plus nécessaire que jamais la production et la diffusion de documentaires d’information, d’enquête et d’investigation pour informer le public et lutter contre les fake news, manipulations et tous délires plus ou moins innocents d’Internet.

Crise du financement

Cette impulsion nécessaire n’est pas donnée par le CNC au contraire.

Le CNC reste sourd aux alertes lancées par le SATEV sur la nécessité de diversifier les aides vers les différentes typologies et écritures documentaires. Il a notamment enterré la majoration « investigation », pourtant annoncée ici même en juin 2019.

Le CNC fait preuve d’un conservatisme et d’une vision élitiste de ce qui doit être soutenu, fortement préjudiciables à l’indispensable besoin de développer la connaissance dans toutes les strates de la société et particulièrement la jeunesse.

Au gré des réformes, le CNC a économisé 836 millions d’euros sur le documentaire depuis 2013, alors que dans le même temps, la fiction gagnait plus d’1 milliard d’euros.

Aujourd’hui, une troisième réforme est en cours pour définir le « documentaire de création », avec pour objectif de restreindre, une nouvelle fois, son périmètre. Le risque est de creuser encore plus le fossé entre les œuvres et leur public. Les études Médiamétrie présentées ici même hier matin par le CNC, montrent pourtant l’appétence du public pour des formes documentaires variées et innovantes.

Crise démocratique

En pleine campagne présidentielle, le 7 mars 2022, le président Macron annonce la suppression de la redevance.

Sans concertation, sans solution pérenne de rechange, alors qu’une mission a été confiée à l’IGAC et à l’IGF sans que son résultat n’ait été communiqué.

La disparition de la CAP est « une simple mesure de pouvoir d’achat, déconnectée de toute réflexion stratégique sur l’organisation et le périmètre de l’audiovisuel public » souligne le Sénateur Karoutchi (LR) dans son rapport sur le financement de l’audiovisuel public.

A l’inverse, comme le rappelle Christian Gerin, les plus grands pays de l’Union européenne ont créé un système de financement universel et pérenne.

Prétendre que service public et chaines privées c’est bonnet blanc, blanc bonnet, c’est non seulement faire montre d’une réelle ignorance des programmes TV, mais c’est aussi dangereux au regard des enjeux démocratiques de notre société et de l’indépendance éditoriale à l’égard des mondes politique et économique.

L’Assemblée issue des urnes le 19 juin doit se saisir d’une réflexion sur ce sujet garantissant un financement pérenne et indépendant permettant à l’audiovisuel public d’assurer ses missions de service public.

Crise de l’information

Le 2 mars dernier, l’ARCOM suspend l’autorisation d’émettre de Russia Today et Spoutnik.

Les mesures de rétorsion sont immédiates : La Deutsche Welle, la BBC, RFI et d'une manière générale les correspondants étrangers en Russie en ont fait les frais, ce qui a restreint encore en Russie l'accès à une information indépendante.  

Le président Zelenski, lui, joue habilement des nouvelles technologies de communication ; la presse occidentale relaie massivement sa parole et celle de ses soutiens, sans autre précaution qu'une citation de source.

Cette prévalence de la communication de guerre nous interroge au regard d’un accès indépendant à l'information ; cette indépendance est assurée par les agences de presse audiovisuelles qui sont les garantes d’une information libre, à même de lutter contre tous les outils de propagande et de manipulation.

Le SATEV se réjouit des récompenses obtenues hier matin aux étoiles de la SCAM :

  • « 1996, Hold-up à Moscou » de Madeleine Leroyer (PDJ-Arte)
  • « Tuer l’indien dans le cœur de l’enfant » de Gwenlaouen Le Gouil, (TV Presse – Arte).

Et rappelle les distinctions obtenues au début du mois au FIGRA :

  • « Wagner, l’armée de l’ombre de Poutine » d’Alexandra Jousset et Ksenia Bolchakova, (CAPA Presse - France Télévisions).
  • « Chine : le drame ouïghour » de François Reinhardt et Romain Franklin (Découpages - Arte).

  

Christian Gerin, Président

 

CP SATEV : Sunny Side 22-06-2022

Partager ce contenu