AccueilarrowLes syndicatsarrowSATEVarrowActualitésarrowPPL Patrick Bloche, communiqué de presse du 9 mars 2016
logo-satev

Conférence de presse du SATEV au Sunny Side of the doc 2017

Ce matin, le SATEV a tenu sa conférence de presse. Le focus cette année portait sur « Le documentaire à l’heure de la post-vérité et des fake news ».

Le SATEV est parti de plusieurs constats établis par des études et des chercheurs :

- « 75% des moins de 25 ans consultent uniquement les réseaux sociaux comme source s’information » (Harris Interactive)

- « Il est difficile de soutenir que les électeurs qui votent Trump croient aux fausses informations. Ils savent que c’est fragile ou exagéré, mais estiment que ce faux exprime une part de vrai » (Dominique Cardon, sociologue au Medialab de Sciences-Po)

- « Même après la vérification des faits, l’impact reste positif pour celui qui a lancé des fausses informations. La vérification des faits n’a aucun impact sur les croyances finales... » (Emeric Henry, professeur d’économie à Sciences-Po)

Comme le souligne Serge July, « plus il y a d’internet, plus il y a d’infos immédiates, plus il faut vérifier et plus il y aura besoin de journalistes ». Aussi, pour le SATEV, la conclusion est claire : l’arme la plus efficace pour défendre la vérité et la réalité, est le développement des documentaires d’investigation.

Dans cet esprit, le SATEV demande au CNC d’accroître son soutien aux documentaires d’investigation par la création d’une nouvelle majoration aux côtés de celles qui existent déjà pour l’histoire, la science et l’art.

Le SATEV fait les propositions suivantes :

  • L’investigation doit apporter des éléments nouveaux et/ou contradictoires
  • Le temps de production jusqu’à la remise du PAD ne peut pas être inférieur à 8 mois pour un 52’
  • L’investigation doit se faire au sein d’une équipe rédactionnelle

Le SATEV attend l’ouverture rapide d’une concertation sur ce dossier.

La Rochelle, 21 juin 2017

 

Partager ce contenu