logo-satev

Actualités SATEV

B L O C Bureau de Liaison des Organisations du Cinéma
SATEV, SPECT, SPFA, SPI USPA
 
Modernisation de la contribution audiovisuelle publique : un rendez-vous à nouveau manqué ? 

La ministre de la culture, Madame Nyssen, annonçait le 14 septembre, dans le cadre du festival de la fiction audiovisuelle, le lancement d’une réflexion devant aboutir dans un an à la modernisation de la contribution à l’audiovisuel public (CAP), pour la déconnecter de la détention d’un téléviseur. Dans les heures qui suivirent, les services du Premier ministre indiquaient que ce sujet n’était pas à l’étude. Puis le ministre des comptes publics, Monsieur Darmanin, annonçait le 17 septembre qu’il réfléchissait bien à une évolution de la redevance, d’ici 3 ans, évoquant les nouvelles façons de regarder la télévision, à condition que cette réforme n’entraîne pas de création ou de hausse d’impôt. Il précisait que cette réforme procédait de la suppression de la taxe d’habitation. Que penser ?

Le BLOC, le SATEV, le SPECT, le SPFA, le SPI et l’USPA appellent de ses leurs vœux depuis plus de 10 ans une telle modernisation de la CAP en cohérence avec les usages du 21ème siècle.


LE GROUPE TF1,
le SATEV, le SPECT, le SPFA, le SPI et l’USPA,
RENOUVELLENT LEUR PARTENARIAT EN FAVEUR DE LA CREATION

Le groupe TF1 et le SATEV, le SPECT, le SPFA, le SPI et l’USPA annoncent la signature d’un nouvel accord, symbole de la volonté des acteurs de la filière audiovisuelle de la création française d’accompagner les transformations du secteur et l’évolution des usages dans le cadre d’une relation constructive.

Cet accord vient modifier celui signé le 24 mai 2016.


Les producteurs français de cinéma et de télévision saluent le vote par le Parlement européen du projet de directive sur le droit d’auteur. Malgré les campagnes de désinformation sur une soi-disant censure de l’Internet, la mobilisation de tous les défenseurs de la création européenne aura finalement permis de convaincre une large majorité de parlementaires de la nécessité absolue de disposer d’un texte ambitieux et équilibré qui embrasse tous les secteurs culturels, de la presse aux œuvres audiovisuelles, et qui ouvre la voie à une régulation proportionnée et ciblée des plateformes numériques aux fins d’assurer un meilleur partage de la valeur et, partant, le renouvellement de la création.


Suite au vote du Parlement européen survenu ce jeudi 5 juillet, le refus de suivre l’avis de sa commission juridique témoigne de la perte de repères des instances européennes confrontées à des campagnes de désinformation très agressives orchestrées par les géants américains de l’Internet. Même si certains points de rédaction demeurent perfectibles pour protéger les usages et les droits de la production européenne, les producteurs cinématographiques et audiovisuels français tiennent à rappeler l’équilibre que représentent certaines avancées majeures attendues par ce texte : 

  • la création d’un droit voisin pour les éditeurs et agences de presse qui préserve pleinement les liens hypertexte ;
  • un renforcement des obligations de coopération des plateformes pour lutter contre le piratage sur les sites de partage de vidéo ;
  • des obligations renforcées de transparence aux fins de mieux rémunérer la création. 


Le 18 juin 2018, le SATEV organisait deux tables rondes sur le thème des "fake news".

Retrouvez ici les vidéos
 


« Fake news » : « Ce projet de loi pose de bonnes questions auxquelles il donne de mauvaises réponses »

Pour Christian Gerin, président du Syndicat des agences de presse audiovisuelles, la loi contre les « fake news » est déséquilibrée. De nouvelles attributions sont confiées au CSA, mais sans répondre à la question des moyens, ajoute-t-il, dans une tribune au « Monde ». LE MONDE | 06.06.2018 à 11h48 • Mis à jour le 06.06.2018 à 12h13 | Par Christian Gerin (Président du Syndicat des agences de presse audiovisuelles-Satev)


LogoSATEV2014

FACE AUX FAKE

Les agences de presse face aux fake news

LUNDI 18 JUIN 2018 à partir de 14h00 à l'AFP 


 

Madame la ministre, 

Le SATEV a pris acte des pistes de réforme que vous avez annoncées hier.

Le SATEV se réjouit de l’engagement que vous avez pris dans la « sanctuarisation » des montants investis par France Télévisions dans la création. Le service public est en effet le partenaire privilégié des agences de presse audiovisuelles dans la production des documentaires d’information et d’investigation, avec des cases comme « Envoyé spécial », « Pièces à conviction », « Complément d'enquête », « Cash investigation », « Les docs du dimanche » ou « Le monde en face ».


"Une légende d'Arnaud Hamelin..." réalisé par Frédéric Tonolli et produit par Sunset Presse, diffusé le 23 mars dans le cadre du FIGRA.
   


La transformation des moyens de production et de diffusion rebat complètement les cartes du financement et de la circulation des œuvres européennes. Elle remet au premier plan la préservation de la diversité culturelle en Europe, enjeu fondamental du projet de directive en cours d’adoption. 

La préservation de la diversité culturelle repose sur un principe vertueux : quiconque tire profit d’un marché audiovisuel doit contribuer au financement d’œuvres produites dans ce pays. C’est ce qui prévaut dans de nombreux pays européens qui s’appuient sur des systèmes d’obligations d’investissement et/ou taxes alimentant les différents fonds de soutien. 



Au cours de la soirée hommage à Arnaud Hamelin le 23 mars, le délégué général du FIGRA, GEORGES MARQUE BOUARET et CHRISTIAN GERIN, président du SATEV, ont annoncé la création, dès l’an prochain, d’un prix à la mémoire d’Arnaud Hamelin. Grand reporter, président et fondateur de l’agence Sunset presse, président du SATEV, Arnaud Hamelin, disparu le 30 novembre dernier a laissé auprès de ses nombreux amis l’image d’un professionnel particulièrement « courageux et tenace ».

Ce prix sera décerné dans le cadre du FIGRA et il récompensera donc le courage et la ténacité d’une réalisatrice ou d’un réalisateur pour mener à terme un grand reportage ou un documentaire dans l’année écoulée.

Les modalités du concours et les procédures seront annoncées avant l’été.


Dans le cadre de la 25e édition du FIGRA (Festival international du grand reportage d'actualité et du documentaire de société) qui était dédiée à Arnaud Hamelin, un producteur du SATEV, Magneto Presse, a été récompensé pour deux de ses films dans la catégorie « Compétition internationale + de 40 mn » : 
  • Prix spécial du jury : "Syrie, le cri étouffé" de Manon Loizeau et Annick Cojean (France, 72'), avec la participation de France 2, du CNC, de la Procirep et de l’Angoa
  • Prix Scam de l'investigation : "Les gangsters de la finance" de Jérôme Fritel et Marc Roche (France, 90'), avec la participation d’Arte France, du CNC, de la Procirep et de l’Angoa, de la Région Ile-de-France
 


A la suite de la disparition d’Arnaud Hamelin, le 30 novembre dernier, le FIGRA et le SATEV lui rendent hommage ce soir à partir de 20h15 dans le cadre de la 25ème édition du Festival à Saint-Omer.