Actualités FFAP

L’Europe doit résister au chantage de Google et YouTube

Depuis plusieurs semaines, Google et YouTube mènent une campagne de désinformation massive et sans précédent contre la directive sur le droit d’auteur dans le marché unique numérique qui est aujourd’hui en discussion au niveau européen.

Les puissants moyens utilisés par ces entreprises pour défendre leurs seuls intérêts sont basés sur la manipulation des utilisateurs, des vidéastes influents et des jeunes. C’est inacceptable. Google et YouTube franchissent de nouveau une ligne rouge en abusant de leur position dominante.


Paris, le 10 octobre 2018

La Fédération Française des Agences de Presse (FFAP) ainsi que les trois syndicats qui la composent, le SAPHIR, le SAPIG et le SATEV, saluent le lancement par la ministre de la Culture d’une mission sur la création d’un Conseil de déontologie de la presse, confiée à Emmanuel Hoog.


La presse française salue le vote du Parlement européen en faveur de la directive sur le droit d’auteur et de la création d’un droit voisin pour les éditeurs et agences de presse 

L’ensemble de la presse française, représentée par la FFAP, la FNPS, le SPHR, le SEPM, le SPQN et l’UPREG se félicite du vote en faveur du projet de directive sur le droit d’auteur par le Parlement européen et de la création d’un droit voisin pour les éditeurs et agences de presse. 

Par ce vote sans ambigüité (438 voix pour, 226 contre et 39 abstentions), les députés européens ont confirmé l’attachement de l’Europe à la liberté de l’information et à la diversité culturelle, suivant ainsi la volonté des citoyens européens. 


La presse française déplore le vote du Parlement européen et appelle le Conseil à soutenir la création d’un droit voisin pour les éditeurs de presse

Le Parlement européen a refusé aujourd’hui de donner mandat au député Axel Voss pour commencer les négociations en trilogue avec le Conseil de l’Union européenne et la Commission européenne sur la proposition de directive sur le droit d’auteur dans le marché unique numérique.

L’ensemble de la presse française, représentée par le SPQN, l’UPREG, le SPHR, le SEPM et la FNPS et des agences de presse françaises, représentées par la FFAP, déplorent cette occasion manquée par les députés européens d’adopter une position forte en faveur de la création d’un droit voisin pour les éditeurs et agences de presse. Quatre commissions parlementaires avaient pourtant envoyé un message clair et ferme : la presse de métier doit être protégée dans son rôle pour le débat démocratique.